Acné à AVC…

Acné : Le temps est heureusement révolu où l’on interdisait aux ados acnéiques de manger du chocolat en les menaçant de représailles cutanées. En revanche, il est évident qu’une alimentation déséquilibrée, trop riche en graisse et trop pauvre en vitamines, ne fournit pas à la peau les moyens de se défendent correctement. Même si l’alimentation n’est pas la cause première de l’acné-nous connaissons tous des ados dont la peau lisse et lumineuse ne trahit pas leurs habitudes alimentaires discutables.

Cause éventuelle  : cherche sa place, isolement, rejet, problème relationnel, manque de communication

Angine/bronchite/Otite : Et pourquoi ne pas utiliser la vitamine C, le cuivre, les molécules antiseptiques ou assainisantes des voies respiratoires, puisque tout le ce petit monde se trouve en grande quantité dans les aliments. En revanche autant éviter ceux qui favorisent la prolifération bactérienne…

Causes éventuelles : colère ou rébellion face à une personne ou une situation, on ravale nos paroles, on bloque nos émotions.

Anémie : Une anémie traduit un manque d’hémoglobine dans le sans. Et l’hémoglobine, c’est quoi ? Le pigment rouge chargé de transporter l’oxygène à chacune de vos cellules. Les deux grandes causes sont une perte excessive de sang (règles abondantes, ulcère, saignements intestinaux, accident) ou une insuffisance de production. Contrairement à ce que l’on croit, le manque de fer n’est pas seul la cause. On peut aussi être anémique parce que l’on manque de vitamines B12 ou B9.

Causes éventuelles : vie dans un rêve, pas les pieds sur terre, ne s’impose pas,manque de confiance en soi

Angoisse /Anxieté/Stress: Se ronge les ongles, tremblements, regard fuyant, sués, ne reste pas tranquille, se touche les mains

Lorsque le stress se conjugue à un mauvais équilibrage de la glycémie (taux de sucre dans le sang), son impact est nettement violent. Par ailleurs, lui même désorganise tout, perturbe le fragile équilibre hormonal et sape les messages apaisants qu’essaient de s’échanger les neurones. Des aliments consolidant tous ces points névralgique ne peuvent qu’aider à mieux supporter les soucis, petits et grands, de la vie quotidienne. Pa exemple, les personnes hyper sensibles à la caféine peuvent subir de véritables crises d’angoisse rien qu’en consommant.

Causes éventuelles : reste bloqué dans le passé, manque de confiance en soi, peurs

Arthrite/Arthrose: On ne sait pas assez que l’assiette influence grandement notre propension à faire, ou non, des inflammations. Les oméga 3, par exemple, sont d’exceptionnels anti inflammatoires, il soulagent largement aussi vite et bien des douleurs inflammatoires consécutives au sport par exemple. Tandis que d’autres graisses, moins recommandables, font exactement l’inverse : elles favorisent la production de molécules inflammatoires par l’organisme, aggravant la douleur.

Causes éventuelles soumission, ne sait pas dire non, pas libre de ses mouvements, se laisse influencer, résistance à une situation ou à une autorité,reste dans le jugement négatif , ferme son coeur

Asthme : On sait que les asthmatiques ont besoin de beaucoup de vitamines C (moins leurs poumons en renferment, plus ils sont susceptibles de faire une crise) ainsi que d’antioxydants en général, ne serait ce que pour lutter efficacement contre la pollution. On sait enfin que la composante inflammatoire est essentielles dans l’asthme, et que si l’on consomme fréquemment des aliments riches en oméga 3 , anti inflammatoires, on espace et on allège les crises. En somme, on sait tout ou presque, il n’y a plus qu’a remplir judicieusement on assiette.

Causes éventuelles : étouffement « parentales » ou autres, manque de « liberté », se sent compressé, manque d’air, peur de l’abandon, peur de mourir « étouffer », culpabilité de vivre, cherche la sécurité

AVC : ( Accident vasculaire cérébral) : Même contre les troubles les plus graves que l’ AVC, l’alimentation a son mot à dire. Et plutôt deux fois qu’une ! Entre les aliments qui fluidifient le sang, ceux qui préviennent l’hypertension et ceux qui atténuent très nettement les conséquences dramatiques de l’AVC, les études scientifiques n’hésitent pas à conclure qu’une alimentation appropriée prévient la survenue de l’attaque et/ou sa gravité. En gros, on divise au minimum par 2 les risques. Et si c’est « après », toujours la même alimentation aide à éviter une récidive.

Causes éventuelles : Quelque chose ou quelqu’un vous « prend » la tête, vouloir «  pêter un câble ».